Baramalice

Et le César est attribué à...

18 Janvier 2006 , Rédigé par baramalice Publié dans #la page d'Amélie Gahete

Etre bon parent...  "Je ne sais pas si je fais bien"....  

 
Jamais nous ne ferons "bien", tout le temps. Aucun parent ne fera jamais "bien", sans cesse.
Il y a en psychanalyse une expression très pertinente et fort imagée qui parle de "la mère suffisamment bonne".
Cela signifie que père et mère doivent admettre pouvoir se tromper, être injustes, mal évaluer, l'important n'étant pas d'être des parents parfaits mais suffisamment bons pour notre enfant.
 
Etre trop autoritaire, c'est étouffer l'enfant et l'asphixier dans son développement.
Etre laxiste en pensant que c'est le moyen de le rendre heureux en lui évitant les frustrations, c'est le tromper gravement sur sa place dans le monde et lui donner une idée de lui-même qui au fond, va l'égarer.
 
Le long fleuve qui n'est pas tranquille consiste la plupart du temps à évaluer le cadre qui permettra à notre enfant de grandir librement, c'est-à-dire à se respecter en sachant tenir compte de ceux qu'il côtoie.

Le plus difficile sans doute est que l'enfant n'ait pas l'impression que la maison est bancale, et que seul un des parents se prend pour le repère fondamental, soit parce qu'il ne laisse pas de place à l'autre, soit parce que le second ne parvient pas à prendre la sienne. L'enfant doit pouvoir tendre la main à chacun en se sentant rassuré par les deux, même s'ils sont différents.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article